Avec SIREINE, Milène Guermont fait face à tous les préjugés qui agitent la planète contre le béton et ses murs. Et elle démontre encore une fois, qu'un face à face avec un mur de béton peut être un commencement, une porte ouverte sur d'autres mondes. Si ses pièces comme CRISTAL A, MAREE MATRICE, MDR, MEGA CONCRETO ou MINI AGUA sont le reflet sensible de cette démonstration. SIREINE, sculpture de Béton Polysensoriel, reste sans doute à ce jour son œuvre la plus contemplative.

 

Contemplative, car SIREINE est destinée à intégrer une collection en perspective avec l’aventure du large. Et là, la sculptrice-ingénieure nous plonge face a notre condition humaine d'une mer dans certains cas aussi dure qu'une surface de béton.
Contemplative, face à l'attraction irrémédiable des Sirènes et de leurs chants mortels. Homère l'avait mis en scène avec Ulysse. Et ici, l’artiste pervertit la rencontre par des chants concrets que le visiteur active seulement par ses caresses sur ce béton aux lueurs précieuses.

 

Bas relief en béton sensible, SIREINE propose deux faces à faces synesthésiques : un premier avec son spectateur et un second avec nos mythes fondateurs.
Car SIREINE est une interface. Interface entre nous et l'immensité Méditerranéenne (mer fermée mais ouverte à tous les imaginaires). Interface entre notre corps et l'eau, entre le solide et le liquide. Entre le son et la lumière. Et comme la plus impitoyable des interfaces, SIREINE fascine et rejette.
Car c'est là que se situe le travail de Milène Guermont : à travers les interfaces. Convoquant pour cela nos différents sens face à un béton vivant, une matière enrichie, augmentée d'un corps à corps effectif. Comme dans la plupart des œuvres de Milène Guermont, le corps à corps entre SIREINE et le corps du spectateur est concret. SIREINE n'est pas une image-objet (comme nous en vendent à longueur de journée les médias contemporains) mais une image-processus, dans la définition même de Gilles Deleuze.
Faire du plus concret des bétons une image-temps et une image-mouvement, tel est l'art de Milène Guermont. Le processus de SIREINE confirme cette jeune œuvre comme une nouvelle façon de faire sculpture. 

 

Jean-Jacques Gay
Auteur, Curateur indépendant, Critique d'art, membre de l'AICA, 2018

 

 

 

 

Fabriquer une SIREINE

 

SIREINE est un mur... dans un mur ou plutôt une nouvelle fenêtre sur l’océan.

Quand vous effleurez l’une de ses zones sensibles, elle chante un son des fonds marins (tourbillons d’eau, bancs de crevettes, sifflements d’orque, bruits d’origine encore inconnue capturés par les scientifiques, ...).

La lumière et le son fonctionnent indépendamment. Ainsi, en basculant l’interrupteur, les fibres optiques s’allument dans le silence le plus total.

 

SIREINE est une sculpture en Béton Polysensoriel, bien installée face à la Méditerranée entourée d'oeuvres d'Arman, Liu Bolin, César, ... Yves Klein, François Morellet, Francesca Pasquali et Giuseppe Penone.

 

 

 

Etapes de fabrication de SIREINE

 

croquis de sireine

Unique croquis de SIREINE

 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour découvrir l'environnement de SIREINE

PortfolitoFR